Les voitures qui ne sont pas bien étanches peuvent couler une réputation

28th June 2018
Posted By : Enaie Azambuja
Les voitures qui ne sont pas bien étanches peuvent couler une réputation

Les infiltrations d'eau dans les véhicules d'aujourd'hui sont coûteuses pour les constructeurs automobiles à plus d'un titre. Les véhicules modernes sont devenus plus complexes et font appel à de nouveaux matériaux comme de l'aluminium, des composites, des colles et des centaines de sous-ensembles électroniques, ce qui les rend plus vulnérables à l'eau que jamais. 

Jeremy Correale, ON Semiconductor et Alan Hansford, RFMicron.

Les infiltrations importantes sont généralement assez faciles à localiser et à traiter, bien que de la mousse insonorisante plus épaisse soit désormais utilisée dans les véhicules, ce qui peut facilement masquer certains problèmes importants. Les petites infiltrations sont beaucoup plus difficiles à détecter et, avec le temps, elles peuvent entraîner le développement de moisissures capables d’impacter l'électronique embarquée et la santé des occupants du véhicule.

Les infiltrations d’eau conduisent toujours à des demandes de garantie coûteuses ; des enquêtes auprès de consommateurs indiquent qu'environ 150.000 véhicules sont rappelés chaque année pour cause d’infiltration d'eau. Avec un coût de réparation moyen par véhicule pouvant atteindre 5.000 euros, cela équivaut à un coût d’infiltration caché de 100 euros sur chaque véhicule vendu - sans compter le préjudice pour la marque et les éventuelles ventes perdues à l’avenir.

Arrosage sous pression et inspection

Bien que la conception des véhicules ait beaucoup évolué et que les infiltrations soient beaucoup moins fréquentes que par le passé, on estime que jusqu'à 2% des véhicules sortent d’usine avec des infiltrations d’eau non-détectées.

Pour identifier ces véhicules avant qu'ils n’arrivent chez les clients, de nombreux constructeurs automobiles mettent en œuvre un test d’arrosage sous pression de 2 à 5 minutes à la fin de la chaîne de montage.

Ces tests d’arrosage consistent généralement à arroser le véhicule à l’aide de jets d'eau haute-pression sous plusieurs angles, pour sonder toutes les ouvertures du véhicule et accélérer toute infiltration d'eau.

L'ampleur de l’entrée d'eau au cours du test peut aller de grandes flaques d'eau accumulés dans les zones basses du véhicule, à seulement quelques gouttes dans les endroits les moins atteignables. Les premières sont relativement faciles à repérer par simple inspection visuelle.

Les autres par contre, notamment celles qui se trouvent dans des zones invisibles, comme entre l’habillage intérieur et la carrosserie du véhicule ou au sein du matériau insonorisant le sont beaucoup moins.

Actuellement, plusieurs méthodes manuelles sont employées pour détecter les infiltrations d'eau une fois le processus d’arrosage sous pression terminé. Certains constructeurs automobiles utilisent des sondes différentielles pour identifier électriquement les infiltrations ou des rubans contact indicateurs d’humidité, qui changent de couleur lorsqu'ils sont mouillés.

Ces méthodes peuvent augmenter les chances de détecter une infiltration, mais elles ont encore du mal à pénétrer dans les mousses les plus épaisses et certains espaces étroits à l’intérieur des véhicules d'aujourd'hui. La méthode la plus courante reste l'inspection physique par les ouvriers de la chaîne de montage.

Cette méthode d'inspection manuelle est sujette à erreur, notamment parce que l’ouvrier en charge doit effectuer en même temps pléthore d'autres contrôles et inspections sans rapport direct.

Même si elle est bien effectuée, cette inspection ne permet de détecter que les traces d’eau visibles ou les doigts de l’ouvrier en charge peuvent sentir. Toute humidité non-visible présente dans des endroits inaccessibles, comme derrière des garnitures intérieures ou sous la moquette, est inévitablement ignorée, et donnera lieu à une réclamation au titre de la garantie.

Non seulement la méthode actuelle "arrosage sous pression et inspection" n'est pas fiable, mais elle prend du temps et se traduit par des surcoûts importants pour le constructeur automobile.

Détection d’infiltrations à la fois économique, précise et non-invasive

Compte tenu des coûts associés à ces tests et inspections peu fiables, ainsi que des coûts de réparation élevés associés à chaque infiltration reporté par un client, il est logique que les fabricants de semiconducteurs et les constructeurs automobiles aient cherché d’autres solutions.

L’une des approches à la fois innovante et fiable développée pour traiter les problèmes d’infiltration d’eau dans les véhicules est le système de détection d’infiltration d’humidité RFM5126.

Cette solution clé en main permet non seulement aux constructeurs automobiles de déterminer s’il y a eu infiltration d’eau dans le véhicule, mais aussi d'indiquer l'heure et l'endroit exact de l’infiltration.

De plus, grâce au stockage et à l'analyse des données du système, des statistiques et des tendances peuvent être élaborées pour les différents modèles de véhicules et les différentes usines, ce qui permet de revoir la conception pour améliorer les processus.

Au cœur du système intégré, de minuscules détecteurs d’humidité sans fil et sans pile sont placés sous le tapis, derrière les garnitures intérieures et dans d'autres recoins difficilement accessibles à l’intérieur du véhicule.

Ces capteurs, vendus sous les marques Smart Passive Sensing ou SPS, ont une face adhésive qui permet de les positionner sur le châssis du véhicule, à des endroits sujets aux infiltrations d'eau, à un stade de l'assemblage où le métal est encore à nu.

Ces capteurs sont livrés avec une mèche capillaire optionnelle permettant de capter l’humidité, qui adhère d’une part à la face supérieure du capteur et d’autre part au châssis métallique nu, afin d’élargir la portée de détection des infiltrations à un endroit spécifique du véhicule.

Une fois l'assemblage terminé, les véhicules subissent le test d’arrosage sous pression, et le système signale toute infiltration, y compris les plus difficiles à identifier. Des portiques de détection "drive-thru" (à travers lesquels on fait passer le véhicule) reçoivent les données des capteurs, et un logiciel sophistiqué de surveillance des capteurs à l'intérieur des portiques signale précisément l'emplacement des infiltrations afin d'identifier et d'accélérer les retouches nécessaires.


Connectez-vous afin de laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Aucun commentaire




Sign up to view our publications

Sign up

Sign up to view our downloads

Sign up

Connected World Summit 2018
25th September 2018
United Kingdom Printworks, London
IoT Solutions World Congress 2018
16th October 2018
Spain Barcelona
Engineering Design Show 2018
17th October 2018
United Kingdom Ricoh Arena, Coventry
Maintec 2018
6th November 2018
United Kingdom NEC, Birmingham
electronica 2018
13th November 2018
Germany Messe Munchen