Le groupe PSA acquiert Opel et Vauxhall

7th March 2017
Source: PSA Group
Posted By : Alice Matthews
Le groupe PSA acquiert Opel et Vauxhall

Le groupe PSA, l’entreprise française qui possède Peugeot et Citroën, a annoncé hier l'acquisition d'Opel et Vauxhall, la filiale européenne du géant américain General Motors (GM Europe) pour 2,2 milliards d'euros (3,1 milliards de dollars). Dans un communiqué, le groupe PSA croit que cette transaction va le positionner à la deuxième place en Europe, avec une part de marché de 17 %. Depuis 18 ans, GM Europe n'a pas rapporté une seule année complète de profits en Europe.

En 2016 Karl-Thomas Neumann, le chef de division, a promis d’atteindre la croissance, mais l’entreprise a finalement rapporté une perte de 283 millions d’euros (300 millions de dollars).

Selon le chef de la direction de PSA, Carlos Tavares : « Des synergies de 1,7 milliard d'euros par an sont attendues d'ici à 2026 (dont une part significative devrait se matérialiser d'ici 2020) et devraient contribuer à accélérer le redressement" des activités reprises. »

Après le vote du Brexit en juin 2016, ce nouvel accord augmente la peur des pertes d'emplois dans une économie déjà précaire au Royaume-Uni. Actuellement, Vauxhall emploie environ 4 600 personnes à ses deux sites d’assemblages d’Ellesmere Port et Luton, et 20 000 travaillent dans ses salles d’exposition. De plus, l’entreprise soutient 18 000 emplois dans la chaîne logistique.

Quant à ces craintes, on peut dire que le patron de PSA est un bon ‘choix’. Il a fait valoir que depuis son arrivée à la tête du groupe il y a trois ans, aucune décision de fermeture d'usine n'avait été prise par son entreprise. Au cours d’une conférence de presse hier à Paris, il a insisté que : « Tout le monde aura l'opportunité d'atteindre les critères de référence en terme d'efficacité, et tant que nous progressons vers cette référence, il n'est pas nécessaire de fermer des usines. » Il a aussi traité l’idée de fermer une usine comme « plutôt simpliste. »

Selon Tavares, le groupe va respecter les engagements pris par GM envers les salariés d'Opel/Vauxhall, ce qui implique la sécurité des emplois au Royaume-Uni jusqu’à 2020.  

Sur le papier, alors, l’avenir de cet accord semble prometteur. Cependant, tout le monde n’est pas convaincu que les emplois seront sauvegardés dont Tim Farron, le chef des libéraux démocrates britanniques : « Il y aura forcément des compressions, et étant donné que le gouvernement britannique ne peut pas garantir aux constructeurs automobiles qu'ils auront accès au marché intérieur post-Brexit, le danger est que les emplois seront coupés au Royaume-Uni plutôt qu'en Allemagne ou en France. »

À court terme, l'accord est prospère : GM Europe pourrait faire son premier bénéfice depuis 1999, on peut promouvoir la recherche et le développement et les accords syndicaux doivent être respectés jusqu'à 2020. La grande question est ce qui se passera après 2020. Suite à l'acquisition, le groupe PSA possède maintenant 24 usines en Europe, un chiffre qui est généralement considéré comme trop nombreux.

Le Royaume-Uni sera-t-il en mesure de garder les usines d'Ellesmere Port et de Luton ouvertes, ou Brexit rendra-t-elle les exportations trop peu attrayantes? Seul le temps nous le dira.


Connectez-vous afin de laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Aucun commentaire




Plus des articles de PSA Group

Sign up to view our publications

Sign up

Sign up to view our downloads

Sign up

RF & Microwave 2019
20th March 2019
France Paris Expo, Porte de Versailles