Un pas de plus vers la fusion nucléaire

16th August 2017
Posted By : Alice Matthews
Un pas de plus vers la fusion nucléaire

Grâce au principe de la production d’énergie par fusion nucléaire, il pourrait être possible de générer une énergie plus propre et plus sûre. Cependant, il est très difficile d’imiter le processus de l’énergie solaire. Linnea Hesslow et Ola Embréus, deux physiciens de l’université de technologie de Chalmers en Suède se rapprochent un peu plus de la création d’un réacteur à fusion nucléaire fonctionnel. 

Ils ont développé un modèle qui peut fournir de meilleures méthodes pour ralentir les électrons en fuite. Ces électrons pourraient détruire un futur réacteur sans avertissement.

Afin de faire fusionner des atomes, le modèle a besoin d’une pression élevée ainsi qu’une température d’environ 150 000 000 °C. Des flux d’électrons dits découplés font des ravages dans les réacteurs à fusion nucléaire qui sont en train d’être développés.

Dans un réacteur prometteur de type « tokamak » (en forme de donut), des flux d’électrons non souhaités pourraient compromettre le processus entier. A n’importe quel moment, des électrons avec une énergie extrêmement haute peut accélérer à des vitesses si élevées qu'elles détruisent le mur du réacteur.

Pour décélérer ces fameux électrons, deux étudiants en doctorat de l'université de technologies de Chalmers proposent d'injecter, au cœur des réacteurs à fusion nucléaire, des ions lourds de néon ou d'argon, sous forme de gaz ou de granulés.

Avec le soutien de leur conseillère, professeur Tünde Fülöp, ils ont en effet pu observer que chaque collision d'un électron avec un ion ralentit drastiquement sa vitesse et permet au processus de fusion de se poursuivre naturellement.

Linnea Hesslow a dit : « Quand on peut décélérer efficacement les électrons découplés, on est à un pas de plus vers un réacteur à fusion nucléaire fonctionnel. Étant donné qu'il existe si peu d'options pour résoudre les besoins énergétiques croissants du monde de façon durable, l'énergie de fusion est incroyablement passionnante car elle utilise l'eau de mer ordinaire comme combustible. »

Malgré un grand avancement dans la recherche d’énergie par fusion nucléaire depuis 50 ans, il n’y a toujours pas un réacteur à fusion nucléaire commercial. En ce moment, tout le monde regarde la collaboration de recherche internationale ITER ; le réacteur à fusion actuellement en construction en France.

Selon les chercheurs, cette solution pourrait permettre aux collaborations qui travaillent au développement de tokamaks - pour l'instant tous expérimentaux, comme celui d'ITER - de faire un pas de plus vers le premier réacteur à fusion nucléaire produisant effectivement de l'électricité.


Connectez-vous afin de laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Aucun commentaire




Plus des articles de Electronic Specifier

Sign up to view our publications

Sign up

Sign up to view our downloads

Sign up

RF & Microwave 2018
21st March 2018
France Paris expo Porte de Versailles