Interprétation erronée des rapports d'essais de court-circuit

30th July 2015
Posted By : Jacqueline Regnier
Interprétation erronée des rapports d'essais de court-circuit

Dans toute l'industrie électrique, Ellis rapport que l'interprétation erronée des rapports de test de court-circuit conduit à des colliers de fixation spécifiés et installés incorrectement avec une régularité inquiétante.

Richard Shaw, directeur général de la société Ellis, leader mondial dans la fabrication de colliers de fixation, explique la situation et ce qui doit être fait pour y remédier.

"Le rôle des colliers de fixation dans toute installation de câble électrique est d'une importance primordiale. Ils sont là pour éviter des dommages coûteux et dangereux sur les câbles et sur ceux qui les entourent dans les situations de court-circuit - en fait, la seule chose faite par la mauvaise prescription de colliers est l’augmentation des dégâts en cas de court-circuit.

À l'heure actuelle, les tests de court-circuit faits par des sociétés indépendantes, sont acceptés comme la meilleure façon de prouver formellement qu’un collier fait ce qui est annoncé. Malheureusement, la validité de ce processus est compromise par le fait que le chiffre principal sur ces rapports, est beaucoup trop fréquemment pris pour la valeur de court-circuit tenue par les colliers testés, indépendamment de l'installation.

Ceci est définitivement incorrect. On ne peut pas dire qu’un spécifique collier de fixation peut tenir un court-circuit de 150kA, sans préciser le diamètre du câble, la formation des câbles et l’espacement entre les colliers.

Prenons par exemple un récent rapport que l’on m’a donné : le chiffre principal pourrait donner l’impression que le produit a résisté un court-circuit est de 138kA. Après complète lecture du rapport, il est évident que ceci n’est pas du tout le cas. Le banc d’essai avait 4 circuits en formation trèfle, posés en parallèle. Alors que le niveau global de la faute était de 138kA, chacun des 4 circuits en trèfle n’a vu qu’un quart de la faute. Ceci implique qu’ils ont seulement résisté à l’équivalent de 34.5kA.

La facilité avec laquelle ce rapport aurait pu être mal interprété est clair, et si vous envisagez que celui-ci aurait pu être examiné par un commercial trop impatient et un prescripteur mal informé, c’est encore plus facile d’imaginer un projet incorrectement spécifié.

Ce qui est inquiétant est que, si ce produit en question était installé sur un système avec un court-circuit supérieur à 34.5kA (juste un quart de la valeur principale de 138kA donné dans ce rapport), il protègerait autant l’installation qu’un collier de serrage plastique.

Cet exemple est seulement un exemple entre d’autres, et celui-ci montre clairement le besoin pour les rapports de tests faits par des sociétés indépendantes, d’être soigneusement étudiés. La meilleure façon de le faire est de se poser 2 simples questions. Premièrement, est-ce que le produit testé est le même que le produit offert ? Deuxièmement, est-ce que l’installation testée est similaire à l’installation du projet en considération ? Si les réponses à ces questions sont toutes les 2 « oui », alors le produit devrait être adapté.

Si cependant vous voulez être certain, demandez un test spécifique pour le projet. Celui-ci est un test fait par une société indépendante simulant le pire des cas, et c’est le seul moyen de garantir que le collier choisi soit adapté à l’installation.

Il faut noter que le certificat qui est donné est spécifique à l’installation, le niveau de court-circuit, l’espacement et la configuration des câbles : la résistance du collier au court-circuit est seulement valable pour un diamètre de câble égal ou supérieur à celui du câble utilisé pour le test. Par conséquence, si le projet en question utilise au final des câbles plus petits que ceux testés, alors la force entre les câbles sera proportionnellement plus importante. Le certificat devient alors inexact et les colliers ne fourniront pas la protection nécessaire.

Idéalement, les tests spécifiques à des projets adopteraient les colliers de fixation comme dispositifs de protection au court-circuit, ce qui leur donnerait automatiquement le même dégrée d’importance que les fusibles ou disjoncteurs.

Cet argument n’est pas aussi étrange qu’il pourrait paraitre à première vue. En cas de court-circuit, les forces entre les câbles atteignent leur crête dans le quart du premier cycle, qui est le point où les colliers font leur travail. En revanche, les disjoncteurs généralement interrompent la faute après 3 ou même 5 cycles, durant lesquelles, si les colliers sont sous-spécifiés, les câbles seront incontestablement endommagés.

Il semble que le processus de changer les attitudes envers les colliers de fixation est beaucoup plus difficile qu’il ne devrait, surtout quand on considère que les simples étapes d’introduction de tests spécifiques aux projets, et d’adoption de colliers comme dispositifs de protection aux court-circuits, résoudraient tous les problèmes. Et même si j’ai l’espoir que cela finira par arriver, je suis assez réaliste pour savoir que cela ne se produira pas du jour au lendemain. En attendant, toutes les personnes liées à Ellis et moi-même continueront à promouvoir les colliers de fixation à chaque opportunité que nous aurons."


Connectez-vous afin de laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Aucun commentaire




Plus des articles de Ellis Patents Ltd

Derniers articles

Sign up to view our publications

Sign up

Sign up to view our downloads

Sign up

PPMA Show 2017
26th September 2017
United Kingdom NEC, Birmingham
World’s top 50 innovators from the industries of the future
27th September 2017
United Kingdom London
New Scientist Live 2017
28th September 2017
United Kingdom Excel, London
Kiosk Summit 2017
28th September 2017
United Kingdom London
act! 2017
28th September 2017
Germany NHOW Berlin